DM For the Masses

L'électro pop de Depeche Mode, la Musique, le Cinéma et les Arts de façon générale
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chiffres et statistiques du Cinéma Français

Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 14/10/2007
Age : 35
Localisation : Dijon - Lyon

MessageSujet: Chiffres et statistiques du Cinéma Français   Sam 3 Nov - 2:25

En attendant les chiffres 2007 (qui n'arriveront qu'en 2008, bien entendu), voici un petit recap chiffré de l'état du cinéma français au cours de l'année 2006.

Les entrées ont augmenté par rapport à 2005 (la hausse est d'ailleurs constante) et les films français font - curieusement de mon point de vue - plus recette que les films américains. Il faut sans doute s'en réjouir.

--> Mais ce succès statistiques se double t-il réellement d'un succès en terme de qualité de ce qui nous est proposé (je ne parle que du cinéma français) ?




Progression de la fréquentation, entrées plus nombreuses pour les films français que pour les films américains, concentration de la fréquentation moins marquée, etc., toutes les information concernant les films en salles en région parisienne et en province pour l’année 2006.

Progression de la fréquentation

Avec 188,67 millions de billets vendus en 2006, les entrées en salles progressent de 7,6 % par rapport à 2005. 18 films dépassent deux millions d’entrées en 2006 dont 6 réalisent plus de quatre millions d’entrées (4 en 2005). L’embellie de la fréquentation en 2006 s’observe également dans d’autres pays européens, notamment en Allemagne et, dans une moindre mesure, en Italie. En France, la progression des entrées s’accompagne d’une hausse légèrement plus marquée des recettes totales (+8,7 %), conséquence d’une augmentation de la recette moyenne par entrée, qui passe de 5,88 euros en 2005 à 5,94 euros en 2006.

Davantage d’entrées pour les films français que pour les films américains

La part de marché des films français s’établit à 44,7 % en 2006, contre 36,6 % en 2005. Elle n’avait pas été aussi élevée depuis 1984 (49,3 %). Par ailleurs, elle est supérieure de 0,5 point à celle des films américains (964 000 entrées de plus). Ainsi, pour la première fois depuis 1986, la fréquentation des films français est supérieure à celle des films américains. Les films américains ne parviennent pas à franchir le seuil des 90 millions d’entrées atteint entre 2002 et 2004. Il en résulte une part de marché de 44,2 %, la plus basse depuis 1987 (43,7 %). Cette faiblesse s’explique notamment par le fait que 7 films américains seulement franchissent le seuil des deux millions d’entrées en 2006, contre 11 au cours des trois années précédentes. La part de marché des films européens atteint ainsi 9 % en 2006, contre 15,5 % en 2005. Cette baisse s’explique notamment par le recul de la fréquentation des films britanniques (-51,9 %) après une année 2005 dopée par le succès conjugué de Harry Potter et la coupe de feu et de Charlie et la chocolaterie. A noter toutefois la performance des films espagnols qui réalisent 3,23 millions d’entrées en 2006 (0,44 millions en 2005) dont plus de 70 % sont imputables à Volver de Pedro Almodovar.

La concentration de la fréquentation

Stable depuis 1994, la fréquentation est légèrement moins marquée depuis 2003. Les cent films les plus performants totalisent 76,5 % des entrées annuelles en 2006, contre plus de 80 % jusqu’en 2002.
Dans ce contexte, le nombre de films atteignant 100 000 entrées progresse régulièrement, passant de 162 en 1997 à 223 en 2006. 95 films réalisent plus de 500 000 entrées en 2006 (89 en 2005).
En revanche, le nombre de films enregistrant plus d’un million d’entrées est de nouveau en recul : 43 en 2006, contre 46 l’année précédente. Parmi eux, 18 films réalisent plus de 2 millions d’entrées (18 en 2005) et 6 films franchissent le seuil des 4 millions d’entrées, contre 4 en 2005. 18 films français réalisent plus d’un million d’entrées en 2006, soit un de plus qu’en 2005 et 2004. Le niveau exceptionnel de la part de marché s’explique notamment par le fait que 9 films français enregistrent 2 millions d’entrées en 2006 dont 3 dépassent 4 millions. Un tel niveau n’avait pas été atteint depuis 2001. 23 films américains réalisent un million d’entrées en 2006 (21 en 2005) dont 7 seulement dépassent le seuil des 2 millions. Il faut remonter à 1995 pour trouver une si faible performance.

Résultats de films selon leur genre

Les 30 films d’animation sortis en 2006 réalisent 15,5 % des entrées des films. Grâce à Arthur et les Minimoys et Azur et Asmar, les films français captent 29,5 % des entrées de l’ensemble des films d’animation, contre 14,3 % en 2005.
En 2006, les films documentaires représentent 8,8 % des films et captent seulement 0,9 % des entrées de ces films. La part de marché du documentaire est en recul depuis deux ans. Le documentaire français s’octroie une part de marché confortable à 60,1 % des entrées de l’ensemble des documentaires en 2006. Elle est toutefois nettement inférieure à celle de 2005 (92,6 %), notamment soutenue par La Marche de l’empereur.

La comédie génère la plus grande part de la fréquentation des salles. En 2006, les 128 comédies (134 en 2005) représentent 21,7 % des films nouveaux (24,4 % en 2005) et réalisent 35,0 % des entrées de ces films (29,9 % en 2005). Les films français assurent 77,7 % des entrées des comédies en 2006 (66,9 %), soit une part de marché record au regard des sept dernières années. Elle est notamment portée par les deux plus grands succès nationaux de 2006 : Les Bronzés 3 – amis pour la vie et Camping.

Les films art et essai enregistrent une part de marché particulièrement faible. Elle s’établit à 20 % des entrées annuelles, contre 34,5 % en 2005. Seuls 7 films réalisent plus d’un million d’entrées en 2006 (15 en 2005) dont 2 films français (5 en 2005), 4 films américains (5 en 2005) et un film espagnol. En 2005, 5 films britanniques atteignaient également ce niveau d’entrées. Par ailleurs, la recommandation art et essai favorise toujours les films français. En effet, 44,4 % des entrées enregistrées par les films recommandés concernent des films français en 2006 (44,8 % en 2005). Cette part s’établit à 30,8 % pour les films américains (26,9 % en 2005).

Progression plus marquée en province dans les communes et agglomérations de moins de 100 000 habitants en province (+15,1 %) qu’en Ile-de- France (+4 %) ou dans les grandes agglomérations de province (+5,5 %). La banlieue parisienne (+6,7 %), notamment la petite couronne (+6,6 %), enregistre une progression des entrées plus forte que la capitale (+1,6 %). Paris et les agglomérations de plus de 100 000 habitants totalisent 56,9 % des entrées en 2006, contre 58,6 % en 2005 et 61,7 % en 2000.
En 2006, la fréquentation cinématographique moyenne s’élève à 3,22 entrées par habitant en France, contre 3,00 en 2005.

La recette moyenne par entrée (RME) augmente légèrement s’élevant à 5,94 euros, contre 5,88 euros en 2005.

En termes de recettes, la part de marché du film français s’établit à 44,6 % en 2006 (44,7 % en termes d’entrées). L’ensemble des films européens totalise 53,3 % des recettes en salles, contre 51,6 % en 2005. Sur la même base, la part de marché du cinéma américain s’établit à 44,7 % (44,2 % en termes d’entrées). En 2006, la part de marché du cinéma d’Outre-Atlantique demeure ainsi supérieure à celles des films nationaux en termes de recettes même si ces derniers réalisent davantage d’entrées.




Sources : CNC, relayé par www.afcinema.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmforthemasses.forumperso.com
Dorian
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 14/10/2007
Age : 35
Localisation : Dijon - Lyon

MessageSujet: Re: Chiffres et statistiques du Cinéma Français   Mar 13 Nov - 16:19

Dorian a écrit:
Mais ce succès statistiques se double t-il réellement d'un succès en terme de qualité de ce qui nous est proposé (je ne parle que du cinéma français) ?
Je me réponds à moi-même : clairement non. Cela fait très longtemps que le cinéma français ne me fait plsu rêver. Si le cinéma français se résume aux Bronzés 3, Le Coeur des Hommes (dont le tapage médiatique à mon sens disproportionné devient vraiment irritant), Camping ou encore Dans la Peau de Jacques Chirac, alors je comprends mieux pourquoi je n'ai plus envie de dépenser 6 ou 7 euros pour perdre mon temps dans une salle de ciné pour voir ce genre de spéctacle. Avis purement perso, bien entendu. Surtout lorsqu'une salle voisine propose La Vengance dans la Peau, Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, Le Seigneur des Anneaux, Die Hard 4, Ratatouille (dont le nationnalité exacte pourrait certes se discuter...), Harry Potter,...

La dernière fois que j'ai mis les pieds dans une salle pour voir un film français, c'était en 2002 pour l'excellent (il faut le reconnaitre) Huit Femmes de François Ozon. Je ne compte pas l'excellentissime Ratatouille dont certains prétendent - abusivement à mon avis - qu'il s'agit d'un film d'animation français.
Mais pour ce qui est des films que je n'ai pas vu au cinéma, je reconnais que Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulin, Les Choristes, le Pianiste ou l'Auberge Espagnole valent le détours. Mais mis à part cette liste quasiment exhaustive, j'aurai bien du mal à sauver quelque chose. Pourtant, le cinéma français ne s'est jamais aussi bien porté...

On pourrait aussi parler des acteurs/actrices français(e)s d'aujourd'hui.
Les géants De Funes, Bourvil, Serrault, Noiret ou Fernandel nous ayant quitté, Belmondo ayant par la force des choses pris un peu de recul (quoiqu'il est sur le point de faire son grand retour sur les plateaux en 2008 - il aura 75 ans - aux côtés de Francis Huster pour une adaptation de Un Homme et son Chien), il ne reste plus beaucoup d'acteur de talent.
J'en vois deux : Depardieu et Jean Reno. Le soucis, c'est qu'ils n'ont plus 20 ans et ne resteront plus très longtemps l'avenir du cinéma français de qualité. Quant aux actrices, j'aurai bien du mal à en citer, mise à part Catherine Deneuve. Bref, l'expression "c'était mieux avant" illustre à la perfection ce que je pense du cinéma français actuel.


Mais par parenhtèse, peut-on encore véritablement parler de "film français" ? Jean Reno à l'affiche d'un film réalisé par un américain n'est-il pas un peu un film français ? A contrario, un film de Luc Besson dont le casting est à 75% composé d'étrangers est-il réellement un film français ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmforthemasses.forumperso.com
Aurélie
Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 12/11/2007
Age : 38
Localisation : Metz

MessageSujet: Re: Chiffres et statistiques du Cinéma Français   Mar 13 Nov - 21:28

Je cherche le dernier film français que j'ai été voir...m'en rappelle plus! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://only.hostonet.org/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chiffres et statistiques du Cinéma Français   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chiffres et statistiques du Cinéma Français
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» François Boyer, homme de lettres, de cinéma et de télévision
» statistiques youtube
» ? Est-ce que This is us va sortir traduit en français ?
» Récitals d'Opéra Français
» François Couperin - 3 Leçons de Ténèbres du Mercredi Saint

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DM For the Masses :: THE THINGS YOU WATCH :: Cinéma français-
Sauter vers: